Sens, émotion et connaissance : de l’apprentissage agile à l’éducation agile

Le prochain défi qui nous attend dans les pratiques éducatives, est humaniste et profondément écologique. Face à la multiplication des savoirs et à la création massive d’informations que nous générons par les mutations digitales que vivent nos sociétés, nous ressentons cruellement le besoin de nous tourner vers de nouveaux paradigmes en rupture totale avec des pratiques éducatives et d’enseignement qui ont pu montrer leurs limites aussi bien dans l’appréhension et la capitalisation  des connaissances à l’échelle de l’individu, qu’au niveau des organisations. Nous aspirons à approches humanistes et disruptives qui transforment en profondeur nos pratiques éducatives, pour une pédagogie écologique, créatrice de savoirs et révélatrice de talents, augmentant la valeur de nos organisations.

Si nous voulons améliorer les processus d’apprentissage de nos élèves, de nos collaborateurs et de nos concitoyens en général, nous devons investir dans le développement de l’expertise individuelle et collectives des formateurs et des enseignants. Alors que ces dernières années beaucoup d’efforts et d’investissements ont été consenti dans la collaboration des enseignants et l’apprentissage professionnel, les éducateurs ont toujours du mal à traduire cela en amélioration de la pratique des enseignants.

De la capitalisation d’expériences déroulée par la rétrospective agile, aux méthodes TBR (training from the back of the room de Sharon Bowman), au learning sprint, les techniques dites agiles, sont hautement interactives et tirent parti des avancées en neurosciences pour permettre de manière simple et efficace de stimuler l’activité cérébrale des apprenants tout en facilitant grandement la transmission et l’acquisition des connaissances.

Nous sommes des êtres d’apprentissage et donc des êtres d’émotions. Le mot émotion, vient du latin motio qui veut dire mouvement. Pas d’apprentissage sans mouvements du corps et de l’esprit, induits par des ancrages émotionnels et mobilisés par nos sens et toutes nos capacités perceptives et de connexions avec notre environnement,  qui résultent de l’expérience et la pratique, jusqu’à la maîtrise.

les paradigmes et manifeste de  l’agilité, longtemps chasse gardée des informaticiens, sont aujourd’hui au cœur de ces pratiques d’enseignement et d’éducations dites agiles, où l’être agile et le faire agile ne font qu’un à travers des stratégies de facilitation avancées, recourant à des facilitateurs formés et  expérimentés dont la seule présence positive et bienveillante, fera d’eux l’instrument de facilitation par excellence, permettant aux protagonistes de valoriser leurs expériences, de découvrir des opportunités de création et de développement de potentiels, grâce aux insights générés par ces exercices de maïeutique cognitive et de transformation « homéostasique », recouvrant  à un nouvel équilibre entre sens, émotion et connaissance.

Copyright©Férial BENACHOUR-HAIT./10/2018.Tous droits réservés